Seismes en Italie : Tremblements de terre de magnitude supérieure à 6 en échelle de Richter


Plusieurs séismes et multiples répliques en Italie

Article mis à jour,  dimanche 30 Octobre 2016 –

Après les drames de 2009, et la destruction entre autres de la ville d’Aquila, (région des Abruzzes où le bilan humain, fut dramatique, (plus de 300 personnes disparues ou décédées) toute une série de nouvelles secousses frappent le centre de l’Italie depuis plusieurs jours déjà.

Au moment d’écrire cet article, le bilan n’est pas établi, mais les dégâts sont énormes selon les autorités sur place, car en quelques jours, 3 forts séismes se sont produit : 5.5 du côté de Sellano, 6.1 à une dizaine de kilomètres du précédent près de la ville de Visso, et ce matin, à 7h39, un séisme de 6.6, près de la ville de Norcia, toujours dans la même région, mais ce dernier a fait de plus importants dégâts que les précédents, car les structures étaient déjà atteintes et fragilisées.

Comme à chaque évènement de ce type, les autorités craignaient et craignent encore les secousses qui se répètent, et qui s’expliquent entre autres, par la grande faille qui suit le massif des Apennins ; en Août dernier l’IPGP (Institut de Physique du Globe de Paris), expliquait : « que ce type de rupture sismique et l ‘ordre de grandeur de la magnitude, sont typiques des évènements qui affectent régulièrement hélas le centre de l’Italie ».

Dans tous les cas, c’est l’un des plus importants séismes qui se sont produits ces 35 dernières années, si l’on suit les explications des experts, et les monuments déjà fragilisés par les précédentes secousses se sont effondrés, c’est la cas notamment de la belle basilique de San Benedetto, qui était le phare de de ville de Norcia et l’une de ses fiertés, car le monument datait de plusieurs siècles déjà (XIV siècle).

Les services de secours sont épuisés, et si l’on s’en tient aux propos des responsables, un certain abattement s’installe parmi la population, car trop c’est trop, et il est difficile de vivre dans la crainte de nouveaux séismes ; un des adjoints au maire de Norcia indique « Je n’y arrive plus, il y a trop de secousses, je commente à ressentir le désespoir, propos tenus et commentés par Pierluigi Altaville, maire-adjoint de Norcia », et comment ne pas le comprendre, devant de tels drames.

Source :

 

Article du 28 Octobre 2016

seisme-alerte-sismique-smsDans leur malheur, les italiens du centre ont eu de la chance, lors du tremblement de terre hier, en effet, une première secousse à l’échelle de Richter de 5.4, s’est produite, ayant eu pour effet, de faire sortir toutes les personnes, de leur domicile, et  lorsque la seconde secousse s’est produite un peu plus forte, 6.1 (échelle de Richter), les gens dans la plupart des cas se trouvaient dehors et à l’extérieur des habitations.

Selon un communiqué de l’AFP, il n’y aurait que des blessés légers à déplorer et aucune victime n’a été signalée (une personne âgée de 73 ans, serait décédée, suite aux secousses, mais cela reste à confirmer, propos de l’agence ANSA), les dégâts sont très conséquents, non seulement parmi les habitations, mais aussi parmi les monuments, dont l’église du village, qui a été totalement détruite, les écoles de toute la région ont quand même été fermées, pour aujourd’hui.

Des routes ont été fermées, l’électricité a été coupée, et le pire a été craint, surtout, que tout le monde garde à l’esprit les secousses d’il y a deux mois, qui provoquèrent plus de 300 morts (destruction du village de Amatrice) , l’incident selon l’institut américain de géophysique (USGS), se serait produit, à 10 kilomètres sous terre, avec pour épicentre Visso, dans la province de MACERETA.

La première secousse serait intervenue en début de soirée vers 19h10, faisant sortir toute la population, qui maintenant habituée, attendait une réplique, qui elle est intervenue vers  21 h 18, et elle était assez forte pour être ressentie, jusque dans le cœur de la capitale Rome, dans le village d’Aquila (tremblement meurtrier de 2009), la secousse a aussi été ressentie

Par mesure de précaution, et parce que les secousses ont provoqué un glissement de terrain au nord de Rome, Ornella de Luca,  la porte parole de la protection civile, a fait état du blocage partiel de cette portion de route, très fréquentée, et dénommée VIA SALARIA

Pour les passionnés par le sujet, nous rappelons l’excellent article de ça m’intéresse  qui explique en détail, les raisons qui amènent tant de séismes en Italie, et sur les côtes de la Méditerranée, à cause du glissement des plaques dites d’Afrique et de celle de l’Europe, qui selon les experts, glissent de 6 millimètres par an (Ici)

L’outil MEMOGuard est installé au CEA, et MEMOGuard permet de gérer efficacement la diffusion de message d’alerte aux populations en cas de risques tsunami, seisme, urgences, jusqu’à la cellule de crise.

systeme-alerte-tsunamis

Plus d’information sur le Système d’alerte

Source :

Plus d’information sur