Risques industriels, 2000 bouteilles de gaz explosent dans le Vaucluse.


Vendredi soir, vers 22 heures,  des explosions à la chaîne, sur un site industriel de stockage de bouteilles de gaz, près d’Avignon dans le Vaucluse. Les explosions ont duré plus d’une heure, et deux mille bouteilles auraient explosé selon la presse locale.

Une chance, la zone était peu urbanisée, selon les pompiers, ce qui fait que des habitations ont été évacuées et qu’aucune victime n’est à déplorer. Sans certitude absolue, l’incendie semble avoir été provoqué par un poids lourd.

Risques industriels, Jonquières Vaucluse,  40 tonnes de gaz qui prennent feu.

Une vague de panique a été provoquée dans toute la région,  car les explosions s’entendaient à plus de 10  kilomètres à la ronde. Panique amplifiée par les réseaux sociaux, qui se sont emparés de l’affaire. D’autant plus qu’un route fut coupée, ainsi que la ligne de TER toute proche.

Les explosions de gaz en France ne sont pas forcément très nombreuses, mais souvent elles font des victimes, ces dernières années, plusieurs sont à déplorer :

  • 20 janvier 2007 à Boulogne Billancourt, un mort
  • 28 Février 2008 Paris, un mort (sapeurs-pompier) et une quarantaine de blessés ( voisinage)
  • 5 avril 2001, Villeurbanne, deux morts un pompier et un policier

Néanmoins, il n’y a pas si longtemps (11/07/1978)  les esprits furent marqués, par ce camion-citerne, qui explosa en Espagne près de Valence, avec 25 tonnes de propène. La catastrophe fit à l’époque 217 Vacanciers dans un camping et plus de 200 grands blessés

Réglementations obligatoires pour stocker le gaz.

Un décret de 1952, remis au gout du jour en décembre 1999, définit les seuils en fonctions des quantités stockées. Pour moins de 50 tonnes une simple déclaration en Préfecture semble suffire.

Au-delà de 50 tonnes, une autorisation préfectorale est obligatoire. Dans tous les cas, il existe des recommandations du (CFPB) Comité Français du Butane et du Propane, mais ce ne sont que des recommandations.

Enfin, en dehors des sites dit Seveso ou Seveso 3, le Ministère de l’environnement et de l’énergie, publie aussi, d’intéressantes fiches à lire par tous : Liste des installations à risques industriels, dépôts de gaz en France : ici

 

Risques Explosions industriels, : Risques directs et risques indirects

Pour terminer rappelons simplement que le gaz parfois inodore, n’est pas indolore, et présente de sérieux risques pour l’homme et son environnement. 1er des risques, celui d’exploser, avec des risques directs pour l’homme et pour ses alentours.

Risques et dangers :

  • Incendie, car il s’agit avant tout d’un combustible
  • Projection (éclats en tous genres, pierres, métal, bonbonnes etc etc)
  • Explosion, quand il est confiné le risque est vraiment grand
  • Intoxication, le monoxyde de Carbonne tue, d’autant plus qu’il est inodore
  • Anoxie, (phénomène produit quand il manque de l’oxygène, asphyxie des personnes )
  • Brûlures (gaz liquéfié ou sous forme » cryogéneisé »), comporte des risques de brulures
  • Les autres dangers dans les manipulations du gaz sont lors de l’extraction, du transport et du stockage

Risques industriels, Explosions  des réseaux de distribution.

Difficile de terminer le sujet, sans parler des évènements qui se produisirent, il  y a 10 ans, en France, et qui eurent lieu en quelques mois, fin 2007 et début 2008 :

  • Bondy Octobre 2007 1 mort et environ 40 blessés
  • Niort Novembre 2007, rue dévastée suite à une conduite arrachée
  • Noisy le Grand Décembre 2007, 8 blessés, car immeuble évacué préalablement
  • Lyon Février 2008, 1 mort et des blessés chez les pompiers et le forces de l’ordre.

C’est dire que c’est l’affaire de tous, le contrôle des extractions, des transports et des stockages, sous la responsabilité de l’état. Les industriels, qui doivent maintenir les installations et les dépôts par une prévention et une surveillance adaptée. Les organismes de contrôle, Qualigaz, Certigaz, et autres Marquage CE au niveau Européen. Enfin les utilisateurs, qui doivent stocker leur bouteilles dehors, debout, et qui doivent veiller à leurs propres installations.
Plus d’informations sur :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *